Le biogaz est une énergie renouvelable issue de la transformation de déchets organiques en énergie sous forme de gaz. Le biogaz contribue grandement à l’économie circulaire en exploitant la dégradation des déchets organiques, du lisier et des boues d’épuration en combustible. En bref, Il transforme les déchets en énergie.

Une matière première pour l’énergie des déchets

Ce gaz renouvelable est principalement composé de méthane et de dioxyde de carbone obtenus à partir de la dégradation anaérobie-sans oxygène-des déchets organiques. Selon « l’Institut pour la diversification et l’économie d’énergie d’Espagne », « c’est la seule énergie renouvelable qui peut être utilisée pour n’importe quelle grande application énergétique : électrique, thermique ou comme carburant ».

Il s’agit donc de transformer des déchets d’élevage, agro-industriels et des boues d’épuration d’eau, mais aussi une partie des déchets ménagers. Les déchets deviennent ainsi la matière première d’une source d’énergie. C’est leur caractère renouvelable. De la même manière que les matières plastiques accumulées dans une décharge peuvent être recyclées et transformées en nouveaux produits, ici, le lisier de porc est transformé en énergie.

À quoi sert-il ?

Principalement pour la production d’énergie électrique et thermique. De plus, après avoir été affiné pour réduire le pourcentage de dioxyde de carbone, il peut être injecté dans le réseau de gaz naturel conventionnel. Dans ce cas, nous parlons déjà de biométhane ou de méthane d’origine renouvelable, un produit qui peut également être utilisé comme biocarburant dans les véhicules à moteur à gaz (GNC) sans aucun type d’adaptation ou manipulation du moteur. (source)

Des minibus de biométhane – quels sont-ils ?

Toute la gamme de minibus Indcar GNC peut-elle fonctionner avec cette énergie ? Oui. Et pas seulement cela, les minibus au gaz naturel comprimé n’ont pas besoin d’intervention pour cela. Le biométhane peut être injecté directement dans les installations de gaz de la ville, et les minibus sont normalement chargés dans la station. Pour l’opérateur, il n’y a pas de différence entre le biométhane et le GNC.

Transports publics écologiques et économiquement durables

D’ici à 2030, on prévoit que le biométhane devrait représenter 40 % du gaz naturel utilisé comme carburant pour les véhicules, ce qui permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la mobilité de 55 %. (source)

Pour les transports en commun, c’est une solution idéale : les véhicules sont beaucoup moins chers que les véhicules électriques ou à hydrogène, pas besoin d’infrastructures très coûteuses (connexion au réseau de gaz naturel) et c’est une technologie mature qui est déjà utilisée dans les transports au gaz naturel.

Le véritable défi consiste pour les administrations et le secteur de l’énergie à promouvoir ce type de combustible, qui transforme le problème du lisier et des déchets organiques en énergie en mouvement.

REMPLISSEZ VOS COORDONNÉES ET NOUS VOUS CONTACTERONS

J’ai lu, compris et accepté la politique de confidentialité.