La mobilité urbaine est la clé de la durabilité et de la qualité de vie des personnes. De nouvelles énergies sont actuellement en vogue, mais quels autres aspects devons-nous prendre en compte dans le choix d’un mode de transport durable?

Durabilité : aspects environnementaux, sociaux et économiques

La durabilité ne se mesure pas seulement en émissions, il faut aussi tenir compte des aspects sociaux, économiques et environnementaux. C’est pourquoi, pour choisir un nouveau modèle de minibus pour servir notre ville, nous devons apprécier non seulement l’énergie qui va déplacer ces minibus, mais aussi le budget dont nous disposons, les lignes à renouveler ou à ajouter ainsi que la disponibilité de l’énergie nécessaire.

Les 4 principales sources d’énergie pour les transports publics.

Diesel Euro VI – les moteurs diesel Euro VI réduisent jusqu’à 50 % les émissions par rapport aux moteurs diesel de l’ancienne réglementation. Le renouvellement du parc de véhicules de plus de 15 ans par cette solution est déjà un premier pas vers la réduction des émissions d’oxydes d’azote, de particules et de gaz nocifs. Ces moteurs intègrent des filtres à particules, des systèmes de recyclage des gaz et des catalyseurs sélectifs qui contribuent à cette réduction des émissions. Ce sont les options les moins coûteuses pour l’achat de nouveaux véhicules, de sorte que, avec un budget égal, davantage d’unités peuvent être renouvelées.

GNV – les moteurs à Gaz naturel ou GNV ont une réduction des particules NOx, les plus grandes et donc les plus nocives pour la santé, de près de 90% et une réduction aussi de CO2 et de bruit par rapport aux moteurs Euro VI. Bien que l’acquisition du véhicule soit un peu plus chère qu’un diesel, elle est rapidement compensée car le carburant est moins cher, ce qui rend le coût final d’exploitation plus avantageux.

Électriques : les moteurs électriques n’ont pas d’émissions et ne font pas de bruit. Ils sont l’option la plus propre une fois mis en circulation. Toutefois, il faut tenir compte de la source d’électricité qui sera nécessaire et du fait que le coût d’achat est très élevé, de sorte qu’avec un même budget, peu d’unités peuvent être renouvelées et donc beaucoup moins de citoyens bénéficieront de leur utilisation.

Hydrogène : la pile à hydrogène semble être maintenant le pari de l’avenir mais aujourd’hui c’est une technologie peu mûre et d’implantation anecdotique. À l’heure actuelle, il n’y a presque pas de minibus et de minibus urbains avec cette technologie, qui, étant très chère, fait monter en flèche le prix du produit final.

Énergie, capillarité et flexibilité des transports publics

Ainsi, en tenant compte de tous ces aspects, pour décider quel type de minibus urbain nous voulons ajouter à notre flotte, nous devrons prendre en compte des critères environnementaux (émissions et origine de l’énergie) mais aussi la démocratisation du transport et la capillarité des lignes (arriver à plus de personnes mieux et à un prix adéquat pour tout le monde) et la flexibilité des solutions (véhicules qui nous permettent d’atteindre tous les coins de notre ville avec une autonomie suffisante) pour qu’il soit vraiment durable dans toutes ses facettes.

Indcar propose dans sa gamme de minibus modèles avec technologie Euro VI et GNC. La gamme des minibus urbains a été élargie avec le lancement de la gamme GNC avec des réservoirs élargis, qui augmentent l’autonomie des véhicules jusqu’à 50%.

Si vous voulez en savoir plus sur nos minibus, n’hésitez pas à nous contacter.

REMPLISSEZ VOS COORDONNÉES ET NOUS VOUS CONTACTERONS

J’ai lu, compris et accepté la politique de confidentialité.